Ben Ish Hai Quotidien• du 31 mars 2015

Ben Ish Hai Quotidien• du 31 mars 2015

559
0
SHARE

•Ben Ish Hai Quotidien• 31 mars 2015

Yehonathan Chaoul Parsy

מַה נִּשְׁתַּנָּה הַלַּיְלָה הַזֶּה מִכָּל הַלֵּילוֹת
Qu’est-il de différent cette nuit de toutes les autres nuits?

Dans la Hagada ont fait poser aux enfants les quatre questions des quatre enfants; le ‘Hacham – le sage, le Rasha’ – le renégat, le Tam – le simple et Shéeino yodéa’ lishol – celui qui ne sait pas demander. Il y a tellement de profondeur dans les explications sur ces questions et en général ce ne sont pas des questions que réellement poseraient de petits enfants, alors on est en droit de se demander pourquoi présenter les choses de cette manière et pourquoi faire poser ces questions aux enfants, à tel point que si on demande à n’importe quel enfant: « raconte moi la Hagada » il nous répond « Mah Nishtana… »?
La réponse est dans la Guémara Méguila, on y rapporte que Daniel a vu une vision effrayante, mais les autres prophètes qui étaient avec lui ne l’ont pas vu, mais ont quand même eu peur. la Guémara demande: « s’il ne l’ont pas vue, pourquoi ont-ils eu peur? » et de répondre « Même s’ils ne l’ont pas vue, leur Mazal (leur Néshama) l’ont vue ».
C’est ici la même chose, même si dans leur conscient les enfants (et même nous) ne ressentent pas toute la portée de la question, au plus profond de leur néshama, par contre, ils ressentent tous les niveaux de profondeur de la question, et la lumière du dévoilement de cet enseignement vient quand même illuminer la personne qui le dit.
(על פ אורח חיים)

– On a l’habitude après la Hag’ala (cashérisation à l’eau bouillante) de rincer l’ustensile à l’eau froide, car de la même manière que l’eau bouillant fait sortir le ‘hamets de l’ustensile, il peut le faire rentrer. Et comme l’eau contient le ‘hamets qui est sortit, et même s’il en se mélangeant dans l’eau il s’annule par 60 fois son volume, on a quand même l’habitude d’être ma’hmir et de le rincer de suite à l’eau froide.
– Les ustensiles qu’on utilise sur le feu à sec (sans jus ni huile), comme les grilles de barbecue et les brochettes, doivent être cashérisée par Liboun – le feu. La poêle avec laquelle on frit (à l’huile) pourra être cashérisée par Hag’ala – eau bouillant, mais celui qui le fera par le feu sera bénit (PS les Téfal avec lesquelles on cuit à sec ne pourront pas être cashérisées à l’eau seule). Les ustensiles en argile (incluant la porcelaine) ne peuvent pas être cashérisés, il faudra les nettoyer et les ranger pendant Pessa’h. Les ustensiles en verre qu’on utilise à froid, comme les verres ou on boit de la bière, pourront être cashérisés par ‘Erouy, c’est-à-dire qu’on les nettoie bien, ensuite on les remplis d’eau propre et on les laisse tremper 24 heures, puis on les vide et on recommence 2 autres fois 24 heures dans de l’eau propre.
(על פי בן איש חי הלכות – שנה א’ – פר’ צו – הלכות יג-יד)


Dédié à la réfouah shélémah de ‘Haya Simha bat Jeanette Jamilla, Mézala bat ‘Haya Myriam, Batshéva bat Elishéva, Avraham ben Soultana Ra’hel et Avner ben Sim’ha.
Dédié également à l’élévation de l’âme de Ra’hel bat Mazal, Chaoul ben Nissim, Daniella Fortunée bat Ra’hel, Ra’hel bat Maya, Haya Ra’hel bat Sassya Lisette et Alice Aïcha bat Ra’hma, ת.נ.צ.ב.ה.