XVI Lois concernant l’assemblage du Loulav avec les feuilles de Myrte et...

XVI Lois concernant l’assemblage du Loulav avec les feuilles de Myrte et de Saule

415
0
SHARE

XVI Lois concernant l’assemblage du Loulav avec les feuilles de Myrte et de Saule (4§)

 

 

1)  [2-טז-א] C’est une Mitsva (un commandement) d’assembler (attacher) ensemble le Loulav avec deux feuilles de Saule et trois feuilles de Myrte car c’est la beauté et la magnificence de la Mitsva, comme il est écrit dans la Torah (Exode Ch. 15 v 2)

זֶה אֵלִי וְאַנְוֵהוּ,

Voilà mon Dieu, je lui rends hommage; 

 

Les sages ont commenté ce verset (dans le Talmoud, traité Shabbath 133b) « embellis toi devant Lui par des beaux objets de Mitsvoth » [c’est à dire de prendre de beaux objets pour accomplir la Mitsva : un beau Talith, un beau Shofar ….].

 

2)    [2-טז-ב] Bien qu’il soit permis d’associer (d’attacher) le Loulav avec n’importe quel lien que nous voulons, même avec des liens (des fils) d’une matière qui ne pousse pas du sol (qui n’est pas un végétal) malgré tout, l’habitude du peuple d’Israël est d’attacher le Loulav avec sa propre sorte, c’est à dire avec des feuilles du Loulav.

 

Il est permis d’arracher une feuille du Loulav afin de nouer ce même Loulav. Cependant il est bon de ne pas arracher une feuille d’un Loulav afin de nouer un autre Loulav car cette feuille a déjà été réservée pour sa Mitsva (la Mitsva faite avec ce Loulav). S’il s’agit d’un grand Loulav dont la colonne vertébrale fait plus de quatre Téfa’him et qu’on prend une feuille qui sort en dessous des quatre Téfa’him (à partir du haut de la colonne vertébrale) il y a lieu de permettre même a priori.

 

 

3)   [2-טז-ג] Il est préférable d’attacher le Loulav depuis la veille de la fête, et si on a oublié alors on a le droit de l’attacher pendant le jour de fête. Même le soir de la fête (lorsque la fête est déjà entrée), alors que ce n’est pas le moment de la Mitsva (qui est le jour et non la nuit) il est permis d’attacher le Loulav et de le préparer pour le besoin du lendemain. Il est permis d’arracher une feuille du Loulav pendant la fête pour les besoin de l’assemblage (des espèces).

 

 

4)   [2-טז-ד] Voici la manière de procéder pour le nouage du Loulav selon nos maîtres les Rabbins Kabbalistes. On pose le Loulav, les feuilles de Myrte et les feuilles de Saules dans le sens de leur pousse, c’est à dire que la tête est vers le haut et leur « racine » c’est à dire l’endroit où on les coupés de l’arbre vers le bas.

 

La colonne vertébrale du Loulav doit être face à l’homme qui assemble les espèces. On pose les trois feuilles de Myrte, une à droite, une à gauche et une au dessus du Loulav. Ensuite on pose les feuilles de Saule sur les feuilles de Myrte de chaque côté du Loulav, à droite et à Gauche, et on les accroche et serre ensemble avec le Loulav  en faisant deux nœuds l’un au dessus de l’autre (le jour de fête, il est bon d’être strict et ne pas faire deux nœuds l’un au dessus de l’autre, mais on fera un seul nœud et un nœud coulant). On les nouera ensemble à plusieurs endroits afin que leur assemblage ne se sépare pas et qu’ils soient attachés l’un à l’autre.

 

Certains Ashkénazim ont l’habitude de les nouer en mettant les feuilles de Myrte à droite du Loulav et les feuilles de Saule à gauche du Loulav. Il y a des Ashkénazim qui ont l’habitude de faire un panier tissé avec les feuilles du Loulav, et posent les feuilles de Myrte à droite du Loulav et les feuilles de Saule à gauche. Cependant l’habitude des Séfaradim est de faire comme il a été précisé ci-dessus.

 

Il faut veiller à ce que la colonne vertébrale du Loulav sorte d’au moins un Téfah au dessus  des feuilles de Myrte et des feuilles de saule comme nous l’avons vu  plus haut.