SHARE

 

 

•Ben Ish Hai Quotidien• 12 avril 2015

Yehonathan Chaoul Parsy

וּבַיּוֹם, הַשְּׁמִינִי, יִמּוֹל, בְּשַׂר עָרְלָ
Et au huitième jour, on circoncira son excroissance.

La Guémara dans Yévamot (71b) nous explique qu’Avraham Avinou Alav Hashalom, bien qu’ayant reçu la primeur de la mitsva de Brith Mila, n’a pas reçu sa deuxième partie, qui est la Péri’a. La Mila c’est couper la peau de la ‘Orla (l’excroissance) dans la largeur pour en enlever un morceau, mais la Péri’a, c’est déchirer la peau qui reste dans la longueur. Et ça, Avraham n’a pas été ordonné par Hashem de le faire, c’est une mitsva uniquement pour sa descendance, pas pour lui-même. La raison en est qu’il existe une supériorité à celui qui fait une mistva sans y être obligé, mais qui prend sur lui de la faire quand même, de la même manière qu’il y a aussi un avantage à être ordonné de faire les mitsvot, comme le dit la guémara Kidoushin (31a). Hashem voulait que le premier à accomplir la mitsva de Mila (avec la Péri’a) et qui en sera le légataire pour les générations l’accomplisse avec ces deux aspects, l’ordre et le bénévolat, c’est pour cela qu’Avraham en a reçu la moitié, la Mila en obligation et l’autre moitié, la Péri’a, il l’a accompli volontairement.
(על פי בן יהוידע – יבמות עא,ב)

– Les ‘Hachamim ont dit (‘Houlin 107a, Tour 159): « On ne fait la Nétilat Yadaim qu’avec un ustensile ». Et tous sont kasher pour la Nétila, même en pierre ou en argile, à condition qu’ils aient été faits pour contenir un liquide. Du coup, un chapeau en feutre, même rigide ne le sera pas, car il n’est pas un ustensile finit et n’est pas fait pour contenir un liquide. Si on a rien d’autre on pourra utiliser quelque chose de ce genre qui n’est pas fait pour, mais sans faire la bracha et on mangera avec un tissu entre les mains et le pain.
– De même pour les couvercles, puisque leur destination première n’est pas de contenir, on ne fera pas Nétila avec eux.
(על פי בן אש חי הלכות – שנה א – פרשת תזריע – הלכות א-ב)


Dédié à la réfouah shélémah de ‘Haya Simha bat Jeanette Jamilla, Mézala bat ‘Haya Myriam, Batshéva bat Elishéva, Avraham ben Soultana Ra’hel et Avner ben Sim’ha. Dédié également à l’élévation de l’âme de Ra’hel bat Mazal, Chaoul ben Nissim, Daniella Fortunée bat Ra’hel, Ra’hel bat Maya, Haya Ra’hel bat Sassya Lisette et Alice Aïcha bat Ra’hma, ת.נ.צ.ב.ה